RAE.SmogScout LUX pro.

 

description.

RAE.SmogScout Lux PRO est un détecteur de pollution lumineuse et électromagnétique de basses fréquences produite par les écrans d'ordinateurs et les éclairages. Il est complété d'un analyseur de fréquence, d'un câble de raccordement à la carte son de l'ordinateur et un CD-rom.

Il est important de détecter où les sources de perturbation se trouvent pour pouvoir les éviter. Dans ce but, RAE.SmogScout lux PRO a été développé par le professeur allemand Alexander Wunsch spécialiste en pollution lumineuse. RAE.SmogScout lux PRO vous montre où les champs perturbateurs se trouvent et vous indiquent aussi quand vous les avez trouvés ou éliminés. Du fait que l'électrosmog est rendu audible, il est perçu de façon bien plus consciente que dans le cas d'appareils qui ne font que de donner une mesure. Ainsi, on peut faire comprendre même à petit enfant pourquoi il ne doit pas s'asseoir si près de la télévision. Grâce à la nature particulière de la mesure acoustique, il n'est pas nécessaire non plus de tenir compte d'unités dans ce cas ci ou de valeurs limite à ne pas dépasser. Avec le haut parleur incorporé, vous faites des tests d'orientation. Si vous avez besoin d'un domaine de mesures plus sensible, vous pouvez travailler avec un écouteur stéréo normal. Prenez vos précautions et évitez l'électrosmog et le smog lumineux, deux thèmes actuels de la discussion concernant l'environnement. Personne ne sait exactement quelle dose provoque quels dommages de santé, mais il est indéniable que des problèmes de santé peuvent apparaître. Pour le consommateur, il importe d'éviter de séjourner dans des endroits où il y a des rayonnements électromagnétiques et de s'arranger pour vivre dans une saine lumière qui ne scintille pas. On parle généralement de «lumière vaccilante». RAE.SmogSscout lux PRO peut vous y aider, car il permet, dans un réglage spécifique, de mesurer les rayonnements perturbateurs électromagnétiques (en utilisant votre corps comme antenne). Le deuxième réglage détermine la partie vacillante de la lumière artificielle.
De cette manière, vous pouvez établir la qualité des diverses sources lumineuses ainsi que des moniteurs TV et des écrans plats d’ordinateurs. Il est petit et facile à manier, avec des diode lumineuses, un haut parleur incorporé et un raccordement pour écouteurs (non livré). Mode d’emploi en français.
L'appareil de base en lui même RAE.SmogScout lux ne donne que des signaux acoustiques grâce auxquels on peut évaluer les sources de perturbation. Comme les champs perturbateurs et les impulsions lumineuses sont transformées directement en sons, il y a beaucoup d'informations que même une oreille exercée ne peut déchiffrer que partiellement. Pour en analyser toute la variété comme la détermination des fréquences exactes, les formes d'ondes et les harmoniques, RAE.SmogScout lux PRO peut être raccordé comme sonde de mesures à une carte son d’un PC ou d’un un Mac. RAE.SmogScout lux PRO devient alors un appareil de mesure polyvalent qui permet aux profanes et aux spécialistes de faire des constatations différenciées selon les sources de perturbations. Ceci marche avec tous les computers qui disposent d'une carte son, mais le plus pratique ici, c'est d’utiliser un enregistreur vocal numérique munit d’une entrée audio in pour pouvoir réaliser des enregistrements de mesures en déplacement. RAE.SmogScout lux PRO est simplement relié à l'entrée du micro de la carte sons par un câble de liaison ou lorsque l’on télécharge les enregistrements réalisés dans son enregistreur vocal. Le programme analyseur de fréquences disponible en langue anglaise uniquement est lancé et vous pourrez réaliser à la fois des mesures différenciées dans le mode électrosmog tout comme dans le mode de la mesure de la pollution lumineuse.

Accessoires livrés:
1XE.SmogScout lux PRO,
1Xcâble de liaison audio,
1XCD réalisé par Alexander Wunsch avec software en langue anglaise libre de droits (PC et Mac) et le shareware AUDIOTESTER.

Retour à Géobio

horizontal rule

La dernière mise à jour de ce site date du     mercredi 18 janvier 2017