Marsanne

La Marsanne blanche semble avoir été introduite en Valais vers le milieu du XIXe siècle, en provenance du vignoble de l’Hermitage (Côtes-du-Rhône). Cette origine explique le nom d’Hermitage donné au cépage en Valais. Variété très tardive sous notre climat, la Marsanne est à réserver à quelques situations privilégiées du vignoble valaisan. La Marsanne (Ermitage) complète bien le choix des cépages blancs tardifs cultivés en Valais. A ses côtés, on peut rencontrer la Roussane, cépage de même origine qui se distingue par l’extrémité plus rousse de ses rameaux; son vin semble aussi un peu plus fin. La Marsanne est un cépage très exigeant sur le plan climatique. Parfois plantée dans des zones mal adaptées à cause de sa résistance  la coulure, elle donne alors des vins médiocres, verts et dénués d’intérêt. Dans les bonnes vignes, une charge trop élevée conduit au même résultat défavorable. La surmaturation du raisin permet par contre d’obtenir des vins qui conservent souvent du sucre résiduel. C’est alors que la Marsanne (Ermitage) exprime le mieux ses qualités: une saveur riche et ample et des arômes complexes qui évoquent les petits fruits des bois.

Caractéristiques végétatives.

Rameau :   Anguleux; face ventrale et face dorsale vert clair; quelques poils couchés au sommet. 
Extrémité du rameau :   Blanche à liseré carminé; poils couchés très abondants.
Jeunes feuilles :   Feuilles de rang 1à 3 cotonneuses, blanches avec de faibles plages bronzées; feuille de rang 4 et 5 laissant mieux apparaître les plages bronzées (moins de poils couchés).
Feuille adulte :   Grande; épaisse; pentagonale; assez profondément tri-ou pentalobée; assez plane ou avec bords des lobes involutés; cloqûre forte; dents courtes à base très large et côtés convexes; sinus pétiolaire chavauchant en V; sinus latéraux supérieurs en U, parfois fermés; densité des poils couchés moyenne  faible.
Grappe à maturité :   Grande; tronconique; souvent ailée; parfois compacte.
Baie:   Petite; arrondie; blanc-vert; fortement cuivrée au soleil; pulpe juteuse, saveur neutre, acidulée.
Sarment :   Circulaire; surface striée; brun jaunâtre.
Phénologie :   Débourrement tardif, véraison tardive, maturité tardive (3e époque).

Aptitudes culturales.

Vigueur :   Elevée, s’adapte bien aux porte-greffe usuels.
Fertilité :   Elevée.
Résistance :   Peu sensible à la coulure, la pellicule peut être sensible au botrytis en fin de maturation.

Particularités du moût et du vin.

Moût sucré; pour autant que le raisin soit mûr, vin ayant du corps et du caractère; peut conserver du sucre résiduel en cas de surmaturation; vieillit bien.

La dernière mise à jour de cette page date du   jeudi 18 février 2010